Priés de ne pas se prononcer

mardi 19 septembre 2017 0

En matière de laïcité, nous autres croyants réagissons souvent au quart de tour quand d’aucuns essaient de réduire l’expression de notre foi au domaine privé. Non ! nous ne croyons pas seulement le dimanche matin, ni dans notre bulle intime. La foi est aussi engagement de tous les jours ! Ainsi, nous nous réjouissons quand le président de la Fédération protestante de France prend position sur tel ou tel sujet d’actualité… comme il nous arrive aussi de prêter l’oreille aux déclarations papales.

En revanche, en matière de politique, nous sommes plus frileux. On entend parfois que la politique ne doit pas prendre place dans nos conseils presbytéraux ou dans les réflexions paroissiales. Cela me fait penser à certains repas de famille où l’on donne pour consignes de ne parler ni de religion ni de politique. On ne veut pas provoquer de remous ou de scissions, cela n’est ni le lieu ni le moment !

Mais alors, que nous reste-t-il ? De quoi allons-nous parler ? D’argent ? Terrain miné ! De l’éducation des enfants ? On risque la compétition ! Le redressement de l’économie ? Tout le monde a son avis ! Des migrants ? Ça coince ! De la météo ? Ma foi, il ne reste que ça.

À la lecture de l’Évangile, on est bien forcé d’admettre que Jésus n’évitait pas les questions touchant également à la sphère publique. Parce que Jésus prêche un Dieu qui prend notre quotidien au sérieux, son mot sur notre vie touche notre engagement dans la cité. Quand Jésus appelle à laisser à César ce qui lui appartient, notre comportement à l’argent est reconsidéré. Quand Paul rappelle aux enfants d’obéir à leurs parents et aux parents de ne pas irriter leurs enfants, il replace nos relations familiales. Quand le prophète Jérémie parle de l’acte de création de Dieu en achetant un champ, notre rapport à l’économie est relu. Quand le Dieu des hébreux nous appelle à nous souvenir que nous sommes tous migrants, ces derniers venus ne peuvent être l’objet de notre indifférence ou de notre haine. Pas de doute : le projet de Dieu est la vie en plénitude, pour tous, dans tous ses aspects.

Pasteur Carine Frank, paroisse de Montbéliard


Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *