La nouvelle traduction du Notre-Père entre en application

dimanche 24 décembre 2017 0

A partir du 3 décembre, la traduction du Notre-Père est entrée en application. Le synode de Nancy avait recommandé aux paroisses et Eglises locales d’utiliser pour la 6ème demande du Notre Père la traduction « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». La Conférence des évêques de France vient d’annoncer l’entrée en vigueur de cette nouvelle traduction le premier dimanche de l’Avent, le 3 décembre 2017. Le Conseil national invite donc les paroisses et Eglises locales qui n’utiliseraient pas encore cette traduction à la mettre en œuvre, par exemple à partir de cette date-là.

« Qu’est-ce donc que la tentation ? Bien sûr, caricatures, romans, films et débats abondent sur cette question. Mais bien au-delà du folklore, ce sont les représentations de Dieu qui sont interrogées, notre manière de comprendre (ou non !) le lien qu’il a (ou non !) avec l’épreuve, la tentation, l’obscurité du monde et de l’existence. »

Laurent Schlumberger, pasteur, ancien président du conseil national de l’Église protestante unie de France

Pour rappel, voici la décision du synode national de notre Eglise :

« Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France, réuni à Nancy les 5, 6, 7 et 8 mai 2016,

→ considère qu’il est impossible de décider d’une traduction univoque concernant certaines expressions de la prière du « Notre Père »,

→ se réjouit que depuis 50 ans les chrétiens de langue française utilisent les mêmes mots pour prier avec les paroles du « Notre-Père »,

→ prend acte avec reconnaissance du fait que les épiscopats francophones ont dûment interrogé le protestantisme français sur une modification dans la forme liturgique de la prière du Notre-Père

→ recommande aux paroisses et Eglises locales d’utiliser pour la 6e demande, la version « ne nous laisse pas entrer en tentation » retenue pour les Eglises catholiques francophones,

→ invite les ministres et les conseils à rester attentifs à la réception de cette recommandation et donc aux usages effectivement constatés,

→ encourage l’ensemble de notre Eglise à approfondir sa compréhension du Notre-Père (études bibliques, prédications, ateliers d’écriture, échanges dans les groupes œcuméniques, formations des enfants et des jeunes, catéchèse pour adultes, etc.).




Écrire un commentaire

Ecrire un commentaire