La nouvelle traduction du Notre-Père entre en application

dimanche 24 décembre 2017 0

A partir du 3 décembre, la traduction du Notre-Père est entrée en application. Le synode de Nancy avait recommandé aux paroisses et Eglises locales d’utiliser pour la 6ème demande du Notre Père la traduction « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». La Conférence des évêques de France vient d’annoncer l’entrée en vigueur de cette nouvelle traduction le premier dimanche de l’Avent, le 3 décembre 2017. Le Conseil national invite donc les paroisses et Eglises locales qui n’utiliseraient pas encore cette traduction à la mettre en œuvre, par exemple à partir de cette date-là.

« Qu’est-ce donc que la tentation ? Bien sûr, caricatures, romans, films et débats abondent sur cette question. Mais bien au-delà du folklore, ce sont les représentations de Dieu qui sont interrogées, notre manière de comprendre (ou non !) le lien qu’il a (ou non !) avec l’épreuve, la tentation, l’obscurité du monde et de l’existence. »

Laurent Schlumberger, pasteur, ancien président du conseil national de l’Église protestante unie de France

Pour rappel, voici la décision du synode national de notre Eglise :

« Le Synode national de l’Eglise protestante unie de France, réuni à Nancy les 5, 6, 7 et 8 mai 2016,

→ considère qu’il est impossible de décider d’une traduction univoque concernant certaines expressions de la prière du « Notre Père »,

→ se réjouit que depuis 50 ans les chrétiens de langue française utilisent les mêmes mots pour prier avec les paroles du « Notre-Père »,

→ prend acte avec reconnaissance du fait que les épiscopats francophones ont dûment interrogé le protestantisme français sur une modification dans la forme liturgique de la prière du Notre-Père

→ recommande aux paroisses et Eglises locales d’utiliser pour la 6e demande, la version « ne nous laisse pas entrer en tentation » retenue pour les Eglises catholiques francophones,

→ invite les ministres et les conseils à rester attentifs à la réception de cette recommandation et donc aux usages effectivement constatés,

→ encourage l’ensemble de notre Eglise à approfondir sa compréhension du Notre-Père (études bibliques, prédications, ateliers d’écriture, échanges dans les groupes œcuméniques, formations des enfants et des jeunes, catéchèse pour adultes, etc.).


Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *