Lecture de la Bible du dimanche 10 décembre 2017

jeudi 7 décembre 2017 0

Deuxième dimanche de l’Avent

Esaïe 40.1-11

Dieu réconforte : il va libérer son peuple

Réconfortez, réconfortez mon peuple,
dit votre Dieu,
rassurez Jérusalem
et proclamez à son adresse
que sa corvée est remplie,
que son châtiment est accompli,
qu’elle a reçu de la main du SEIGNEUR
deux fois le prix de toutes ses fautes.
Une voix proclame :
« Dans le désert dégagez
un chemin pour le SEIGNEUR,
nivelez dans la steppe
une chaussée pour notre Dieu.
Que tout vallon soit relevé,
que toute montagne et toute colline soient rabaissées,
que l’éperon devienne une plaine
et les mamelons, une trouée !
Alors la gloire du SEIGNEUR sera dévoilée
et tous les êtres de chair ensemble verront
que la bouche du SEIGNEUR a parlé. »
Une voix dit : « Proclame ! »,
l’autre dit : « Que proclamerai-je ? »
– « Tous les êtres de chair sont de l’herbe
et toute leur constance est comme la fleur des champs :
l’herbe sèche, la fleur se fane
quand le souffle du SEIGNEUR vient sur elles en rafale.
Oui, le peuple, c’est de l’herbe :
l’herbe sèche, la fleur se fane,
mais la parole de notre Dieu subsistera toujours ! »
Quant à toi, monte sur une haute montagne,
Sion, joyeuse messagère,
élève avec énergie ta voix,
Jérusalem, joyeuse messagère
élève-la, ne crains pas,
dis aux villes de Juda :
« Voici votre Dieu,
voici le Seigneur DIEU !
Avec vigueur il vient,
et son bras lui assurera la souveraineté ;
voici avec lui son salaire,
et devant lui sa récompense.
Comme un berger il fait paître son troupeau,
de son bras il rassemble ;
il porte sur son sein les agnelets,
procure de la fraîcheur aux brebis qui allaitent. »

2 Pierre 3.8-14

Il y a une chose en tout cas, mes amis, que vous ne devez pas oublier : pour le Seigneur un seul jour est comme mille ans et mille ans comme un jour. Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard, mais il fait preuve de patience envers vous, ne voulant pas que quelques-uns périssent mais que tous parviennent à la conversion. Le jour du Seigneur viendra comme un voleur, jour où les cieux disparaîtront à grand fracas, où les éléments embrasés se dissoudront et où la terre et ses œuvres seront mises en jugement. Puisque tout cela doit ainsi se dissoudre, quels hommes devez-vous être ! Quelle sainteté de vie ! Quel respect de Dieu ! Vous qui attendez et qui hâtez la venue du jour de Dieu, jour où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés se fondront ! Nous attendons selon sa promesse des cieux nouveaux et une terre nouvelle où la justice habite.

C’est pourquoi, mes amis, dans cette attente, faites effort pour qu’il vous trouve dans la paix, nets et irréprochables.

Marc 1.1-8

Jean le Baptiste

Commencement de l’Evangile de Jésus Christ Fils de Dieu : Ainsi qu’il est écrit dans le livre du prophète Esaïe, Voici, j’envoie mon messager en avant de toi,
pour préparer ton chemin.
Une voix crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.
Jean le Baptiste parut dans le désert, proclamant un baptême de conversion en vue du pardon des péchés. Tout le pays de Judée et tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui ; ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en confessant leurs péchés. Jean était vêtu de poil de chameau avec une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Il proclamait : « Celui qui est plus fort que moi vient après moi, et je ne suis pas digne, en me courbant, de délier la lanière de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés d’eau, mais lui vous baptisera d’Esprit Saint. »

Extraits de la Traduction Œcuménique de la Bible, 2010


Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *